Liège Atlas - A 12 ans, notre jeune pongiste Tim Giltia a reçu le mérite sportif de la commune d'Anhée.

A 12 ans, le jeune pongiste Tim Giltia a reçu le mérite sportif de la commune d'Anhée. Pour se perfectionner, il fait le grand saut vers le sport-études à Liège, avec tout ce que cela comporte.

https://www.matele.be/tim-a-20-heures-de-tennis-de-table-par-semaine

Le passage de la 6ème primaire à la 1ère secondaire constitue toujours un cap important pour les enfants. Mais pour le jeune Anhétois Tim Giltia, c'est encore plus particulier. De la petite école d'Annevoie, il atterrit à l'Athénée de Liège Atlas, en humanités sportives. Il suit les cours généraux, mais son option à lui, c'est le tennis de table: 20h par semaine!

"C'était un choix", commente Tim, qui a récement reçu le mérite sportif de la commune d'Anhée. "A l'école, ça devrait bien se passer, si je continue à bosser comme en primaires. Et concernant le tennis de table, il va falloir gérer la fatigue et bien se reposer le week-end. A l'internat, ça va, la vie est un peu moins dure que ce que je ne croyais, même si le fait d'être éloigné de ma famille est un peu compliqué."

"Son adaptation est un peu difficile, mais c'est tout à fait normal pour quelqu'un qui arrive en secondaires", commente Pascal Swerts, administrateur de l'internat de l'Athénée de Liège Atlas. "Tim est en tout cas un petit bonhomme attachant, on va faire tout ce qu'on peut pour le tirer vers le haut. De toute façon, les élèves retirent beaucoup de choses positives de leur passage à l'internat, ça fait appel au sens des responsabilités."

Tim rêve du top 100 mondial

Après les cours, Tim délaisse ses classeurs pour son sac de sport, direction la salle de Blegny, quartier général de l'aile francophone de la fédération de "ping", en compagnie des onze autres élèves pongistes. Il y retrouve son coach, le Dinantais Damien Delobbe, ancien 5ème meilleur joueur belge, ancien joueur du club de Rouillon, où il a eu la maman de Tim comme entraîneur quand il était tout jeune.

"Tim est un battant, c'est sa principale qualité", analyse Damien Delobbe, entraîneur à l'aile francophone de la fédération. "Il a un bon coup droit, un bon bloc revers, un service pas mal. Il doit encore travailler la finesse dans le jeu et apprendre à gérer ses émotions."

Tim Giltia a bien sûr des rêves.

"J'espère arriver loin, dans le top 50, top 100 mondial. Normalement, je suivrai mes six années de secondaires ici, mais je pense d'abord au présent."

Retour